PROGRAMME

PROGRAMME DE MISE EN VALEUR DES BASSINS FLUVIAUX DE L’OMVG

L'Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie a développé, en 2005, un Programme de relance d'infrastructure régionale. Le programme de relance comprend :

  • l’étude d’actualisation d’un pont routier sur le fleuve Gambie ;

  • l’élaboration d’un plan directeur énergétique de l’ensemble des Etats membres ?

  • l’étude sur le modèle du fonctionnement du barrage de kékréti ;

  • la poursuite des études de base en matière d’aménagement, de prestation, de suivi et de conservation des ressources naturelles ;

La mise en œuvre de ce programme a permis de faire ressortir des projets et programmes concrets de coopération et d’intégration. Ce sont :

  • le projet de Pont sur le fleuve Gambie, d’une longueur d’environ 900 m :

  • le schéma Directeur d’Aménagement et de développement Intégré des fleuves Kayanga/Geba et Koliba/Corubal

  • le Programme de Développement Energétique de l’OMVG ;

  • le Schéma Hydraulique du fleuve Gambie.

L’OMVG a réalisé un projet de développement, le Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN). Elle est en phase de finalisation de l’étude sur l’aménagement du bassin de Kayanga/Geba. Et en train de développer le projet hydroélectrique électrique de Sambangalou et la ligne d’interconnexion des réseaux électriques de ses 04 pays membres.

PROJET DE MISE EN VALEUR ET DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES (PMVGRN)

Les réalisations du Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN) dans les 04 pays membres.

Réalisation du Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN) en Gambie

Réalisation du Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN) en Guinée

Réalisation du Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN) en Guinée Bissau

Réalisation du Projet de Mise en Valeur et de Gestion des Ressources Naturelles (PMVGRN) au Sénégal

PROJET DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU DU FLEUVE KAYANGA/GÉBA

La géographie et la vie économique des régions du sud-est du Sénégal et du nord-est de la Guinée-Bissau sont structurées par le fleuve Kayanga-Geba qui prend sa source en Guinée, traverse le sud du Sénégal, pour s’installer en Guinée Bissau, où il prend le nom de Rio Geba.

Les moyennes pluviométriques sur le bassin, sont en constante diminution surtout au niveau de la partie Sénégalaise et en Guinée Bissau où l’ensemble du bassin versant s’inscrit entre les isohyètes 750 - 900 mm. Ce déficit pluviométrique et les faibles volumes dérivés pour l’irrigation, ont contraint les autorités du Sénégal à construire un premier barrage sur la Kayanga au niveau de la confluence avec la rivière Anambé puis un deuxième à Niandouba. Les réserves des deux ouvrages sont respectivement estimées à 50 et 91 millions de m3.

La construction de ces ouvrages, combinée aux conditions climatiques difficiles, a engendré une diminution considérable des débits au niveau de la Guinée Bissau, ce qui a engendré des effets environnementaux négatifs et a affecté les activités agricoles développées sur les rives. Les effets directs constatés sont :

  • la sédimentation du lit et la remontée d’une langue saline sur une longueur qui dépasse cent kilomètres,

  • la perturbation des écosystèmes avec la réduction de quelques espèces et le développement d’autres et surtout,

  • la réduction des activités agricoles sur les rives au niveau de la partie aval en Guinée Bissau.

Sur le plan hydrologique et institutionnel la situation du bassin se caractérise par : 

  • l’inexistence de stations de mesure en Guinée,

  • l’inexistence de stations piézométriques sur l’ensemble du bassin,

  • l’insuffisance du réseau de mesure au Sénégal,

  • la dégradation de l’ensemble du système de suivi hydrométrique en Guinée Bissau, l’insuffisance de capacités institutionnelles pour prendre en considération l’ensemble des grands problèmes de gestion du bassin.

Sur le plan hydrologique et institutionnel la situation du bassin se caractérise par :

Au niveau de trois Etats membres, les instances gouvernementales présentent encore des faiblesses dans les domaines de la gestion des ressources en eau et de l’environnement. Elles ne disposent pas de ressources suffisantes pour remplir correctement leur mission et leurs efforts privilégient les préoccupations nationales immédiates, sans se soucier des retombées régionales et des impacts écologiques.

Ce contexte a créé une situation de conflit pour l’utilisation des ressources en eau entre le Sénégal et la Guinée Bissau. Aussi, le Conseil des Ministres de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG) a jugé nécessaire de faire face à ces problèmes en approuvant les projets de conventions portant statut juridique des fleuves Kayanga-Geba et en chargeant l’OMVG d’assurer le développement et la Gestion intégrée des ressources en eau du fleuve.

C’est dans le cadre de la mise en oeuvre de cette orientation du Conseil des Ministres que le Secrétariat Exécutif de l’OMVG a sollicité l’appui financier de la Facilité Africaine de l’Eau pour la réalisation du projet commun de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) du bassin de la Kayanga-Geba partagé par la Guinée, la Guinée Bissau et le Sénégal dont l’exécution permettra de renforcer l’intégration économique des trois pays.

Le projet s’inscrit parfaitement dans les missions de la FAE et de l’OMVG en matière de GIRE. Il a pour objectifs la gestion concertée et intégrée des ressources en eau du bassin de la Kayanga-Geba et le renforcement des capacités techniques et institutionnelles

des Etas membres du bassin.

PROJET ENERGIE DE L'OMVG

L’OMVG développe actuellement ce projet d'énergie qui comprend la construction (i) des aménagements hydroélectriques (AHE) de Sambangalou d’une puissance installée de 128 MW, sur le fleuve Gambie  au Sénégal, et de Kaléta d’une puissance installée de 240 MW, sur le Fleuve Konkouré en Guinée ; et (ii) d’une ligne d’interconnexion électrique 225 kV d’une longueur totale de 1 677 km, 15 postes 225/30 kV, deux centres de dispatching, et ayant une capacité de transit thermique en boucle de 800 MW, destinée à transporter l’énergie électrique produite par les centrales électriques de ces aménagements et autres, vers les principaux centres des pays de l’OMVG.

Ce programme doit contribuer à satisfaire la demande croissante en électricité des pays membres de l’OMVG.

Le projet d’Aménagement Hydroélectrique (AHE) de Kaléta est en cours d’exécution sous maîtrise d’ouvrage de la République de Guinée pour une mise en service courant 2015.

Ce projet est désormais associé au projet énergie de l’OMVG qui est maintenant constitué de la ligne d’interconnexion électrique 225 kV et de l’AHE de Sambangalou.

Le projet énergie de l’OMVG sera réalisé sous maîtrise d’ouvrage de l’OMVG, et la mise en service de ses ouvrages est prévue respectivement courant 2015/2016 pour la ligne d’interconnexion 225 kV et les postes HT/MT associés et 2017/2018 pour l’AHE de Sambangalou. 

 

Le site de Sambangalou  l  Le site de Kaléta  l   Le réseau de transport de la ligne d'interconnexion

LES CONVENTIONS DE L'OMVG

 Conventions portant création de l'OMVG

 Convention relative au statut du fleuve Gambie

 Convention relative au statut juridique des ouvrages communs

Voir

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR

DU FLEUVE GAMBIE

ADRESSE

Immeuble CTIMM - 5ème étage

5D Mermoz, route de Ouakam
Dakar – Sénégal

CONTACT

Téléphone: +221 33 889 51 00

Fax : +221 33 822 59 26

Mail : omvg@omvg.sn

LIENS UTILES :