PROJET ENERGIE DE L'OMVG

L’OMVG développe actuellement ce projet d'énergie qui comprend la construction (i) des aménagements hydroélectriques (AHE) de Sambangalou d’une puissance installée de 128 MW, sur le fleuve Gambie  au Sénégal, et de Kaléta d’une puissance installée de 240 MW, sur le Fleuve Konkouré en Guinée ; et (ii) d’une ligne d’interconnexion électrique 225 kV d’une longueur totale de 1 677 km, 15 postes 225/30 kV, deux centres de dispatching, et ayant une capacité de transit thermique en boucle de 800 MW, destinée à transporter l’énergie électrique produite par les centrales électriques de ces aménagements et autres, vers les principaux centres des pays de l’OMVG.

Ce programme doit contribuer à satisfaire la demande croissante en électricité des pays membres de l’OMVG.

Le projet d’Aménagement Hydroélectrique (AHE) de Kaléta est en cours d’exécution sous maîtrise d’ouvrage de la République de Guinée pour une mise en service courant 2015.

Ce projet est désormais associé au projet énergie de l’OMVG qui est maintenant constitué de la ligne d’interconnexion électrique 225 kV et de l’AHE de Sambangalou.

Le projet énergie de l’OMVG sera réalisé sous maîtrise d’ouvrage de l’OMVG, et la mise en service de ses ouvrages est prévue respectivement courant 2015/2016 pour la ligne d’interconnexion 225 kV et les postes HT/MT associés et 2017/2018 pour l’AHE de Sambangalou. 

LE SITE DE SAMBANGALOU

Il est situé sur le fleuve Gambie au Sénégal, à quelques kilomètres au Nord de la frontière avec la Guinée et à 18 km au sud de Kédougou. L’accès se fait en rive gauche depuis Kédougou, en amont par Bandafassi et Yamoussa, sur une distance totale de 31 km.

Le futur du réservoir du barrage d'une superficie de 181 kilomètres carrés  et d'une capacité de retenue de 3 794 millions de mètres cubes, dont près de la moitié est utile, sera à cheval entre le Sénégal (20%) et la Guinée (80%). Le village de Sambangalou duquel le site tire son nom se trouve à proximité immédiate de celui-ci.

En Guinée, la zone concernée par l’aménagement est exclusivement concentrée dans la Préfecture de Mali qui compte 211.130 habitants, dont 172.321 ruraux. Les sous-préfectures de Balaki (7.426 habitants), Salambandé (12.000 habitants), Lébékéré et la Commune urbaine de Mali sont les juridictions qui abritent les villages et secteurs concernés par les études de l’aménagement hydroélectrique de Sambangalou.

Au Sénégal, le réservoir et la zone des ouvrages s’inscrivent dans les sous-préfectures de Fongolombi et de Bandafassi, dans le Département de Kédougou. La population du Département est estimée à 78.806 personnes, dont 21.186 dans la sous-préfecture de Bandafassi et 13.450 dans l’arrondissement de Fongolombi. 

LE SITE DE KALÉTA

Il se trouve à environ 110 km au Nord de Conakry sur le fleuve Konkouré, à 1km en aval du confluent du Kaga. L’accès actuel se fait en rive gauche par l’aval, à partir de la route nationale RN3 qui va de Conakry à Boffa. Cette route est en excellent état. L’accès aux sites part de l’agglomération de Khoubiya.

La zone d'études de Kaléta est concentrée dans les préfectures de Dubréka et de Fria qui abritent la zone du réservoir et des ouvrages. Le projet n'affectera directement que deux villages (Kassia et Kaléma), très enclavés, qui totalisent environ 400 personnes, et indirectement quatre autres (Ouendékouré, Kabéa, Kaléta, et Kounfayia). Le tracé de la route affectera plusieurs villages et petits hameaux situés sur son tracé. 

LE RÉSEAU DE TRANSPORT DE LA LIGNE D'INTERCONNEXION

Le réseau de transport à haute tension 225 kV qui assurera l'interconnexion des systèmes électriques des quatre pays membres de l'OMVG sera principalement constitué à terme d'une boucle fermée avec des embranchements. Quinze postes de soutirage sont déjà localisés le long de ce réseau sur une longueur de 1723 km.

En Guinée, il traversera successivement la région du Fouta-Djalon du nord au sud à travers des hautes montagnes et des bowés sur l'axe Sambangalou-Mali-Linsan via Labé, Pita, Dalaba et Mamou le long de la route nationale, puis la zone de montagnes de type très escarpées et de bowés en alternances avec des vestiges de forêts entre Linsan et Kaléta avant de piquer vers la région de Boké faite de plateaux et de bowés et d'une partie forestière dans la direction de Saltinho (Guinée Bissau).

La traversée de la Guinée Bissau se fera d'abord dans la zone forestière frontalière à la Guinée avant d'emprunter le tronçon Saltinho-Banbadinca, le long de la route internationale, avec la traversée de plusieurs cours d'eau dont les fleuves Corubal et Geba. La jonction Banbadinca-Mansoa, avec une nouvelle traversée du fleuve Geba, se fera à travers une zone de plaines à végétation clairsemée. La pénétration en territoire sénégalais par l'axe Mansoa-Tanaf sera précédée par la traversée du fleuve Farim ou Cacheu et d'une zone de mangrove.

La zone de l’étude de l’interconnexion couvre l’ensemble du corridor de la ligne à travers les quatre pays ainsi que les localités traversées. La population vivant dans la zone de l’étude de l’interconnexion est estimée à un 3.347.303 habitants, répartis entre la Guinée (1.850.078 hab.), le Sénégal (989.187 hab.), la Gambie (308.906 hab.) et la Guinée Bissau (199.132 hab.). La majeure partie de la population affectée par le projet vit en milieu rural, de la production agricole, animale et artisanale.

Voir

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR

DU FLEUVE GAMBIE

ADRESSE

Immeuble CTIMM - 5ème étage

5D Mermoz, route de Ouakam
Dakar – Sénégal

CONTACT

Téléphone: +221 33 889 51 00

Fax : +221 33 822 59 26

Mail : omvg@omvg.sn

LIENS UTILES :