Aller au contenu principal
 
Signature des Contrats des Services de Transport de l'énergie (CST) - Les Sociétés nationales d’électricité des Etats-membres mutualisent leurs forces grâce au réseau interconnecté de l'Omvg

Après une longue période de négociation, les Sociétés nationales d’électricité des Etats membres de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) se sont retrouvées ce jeudi 26 octobre 2023 à Dakar, pour procéder à la signature des Contrats de Services de Transport d’énergie en prélude à la mise en service complète de la ligne d'interconnexion du projet énergie de l'Omvg longue de 1677Km. Ce qui permettra, avec la fin des travaux prévue sur la partie Bissau-Guinéenne à la fin de cette année, de pouvoir matérialiser le marché électrique de l'Omvg.

Dans son allocution, M. Elhadji Lansana Fofana, Haut-Commissaire de l’OMVG a rappelé que cette date marque un tournant historique dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Energie mais également dans la quête d’autosuffisance énergétique de nos Etats-membres. » Toujours selon M. Fofana, la cérémonie d’aujourdhui est l’aboutissement d’un long processus qui a démarré depuis les études préparatoires du Projet Energie, suivies de la mobilisation du financement avant la réalisation de la Ligne d’interconnexion. La signature des Contrats de Services de Transport fait naturellement suite à la mise en service de la quasi-totalité de l’interconnexion. C’est donc un sentiment de fierté qui nous anime ce jour au regard des nombreux défis auxquels le Projet Energie a été confronté durant toutes les phases de son exécution. »

Les quatre pays membres de l'Omvg que sont la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau et le Sénégal vont pouvoir échanger de l'énergie entre eux. Selon Laye Camara, Directeur Général de Electricité De Guinée (EDG), « les quatre (4) Sociétés nationales d’électricité pourront mettre en commun les productions disponibles pour pouvoir se secourir mutuellement et disposer des meilleurs tarifs d'électricité pour nos clients. »

« Nous aurons un réseau beaucoup plus robuste et des sources de production beaucoup plus diversifiées », a fait savoir le Directeur Général de la Senelec M. Papa Mademba Bitèye. Selon lui, ce système d'échange permettra également de regagner la ligne Côte d'Ivoire -Sierra Léone-Libéria-Ghana. Il soutient que dans le cadre de ce marché, le Sénégal se positionne comme donneur, un pays qui sera prêt à vendre de l'énergie. « C'est un marché qui est ouvert. Ce sera le rendez-vous du donner et du recevoir. Et nous nous positionnons en donneur pour vendre de l'électricité au lieu d'en acheter. Parce que suffisamment d'investissements ont été faits dans ce pays », a-t-il laissé entendre.

M. Adama Moussa, Chef de Division Energie Afrique de l'Ouest de la Bad et Chef de file des partenaires techniques et financiers du Projet énergie de l'Omvg a formulé quelques recommandations. Il s'agit de l'achèvement des travaux restants notamment en Guinée-Bissau pour permettre de raccorder ce pays au système énergique de l'Omvg et en même temps au Système d'Echange d'Energie électrique Ouest Africaine (WAAPP). Ensuite, Il recommande le recrutement de l'opérateur de maintenance permanent dans les meilleurs délais.

 

 

 

Partager